Qu'est-ce que? Que peut devenir? Plan Directif Bibliographie Questions Links

QUE PEUT DEVENIR?

 

Un ensemble monumental exceptionnel

Aujourd'hui, le village fortifié des Vilars, bien qu'il soit encore en cours de fouille, peut déjà être considéré comme un ensemble monumental sans parallèle et il faut le qualifier d'exceptionnel, grâce à la grandeur et à la singularité de ses structures, grâce à son excellent état de conservation et grâce à l'énorme intérêt archéologique qu'il possède.

Les éléments de son système défensif comme le rempart, les tours, les pierres plantées et le fossé ou les constructions d'usage collectif comme la citerne-puits, ont permis aux Vilars de jouer un rôle décisif dans la connaissance de la protohistoire catalane, péninsulaire et même européenne, en ce qui concerne les systèmes de fortification, l'origine, et la diffusion des chevaux-de-frise.

Les travaux agricoles et les nivellements imposés par l'irrigation ont détruit les restes correspondants aux phases les plus récentes. Actuellement, la cote des cultures a supposé l'arasement des structures en élévation et le recouvrement de celles qui étaient creuses; le site apparaît ainsi comme une sorte d'encéphalogramme plat, où la grandeur des constructions se présente littéralement camouflée aux yeux non experts. En reconstruisant le rempart et les tours et en récupérant les cotes d'usage à l'époque, moyennant la fouille du fossé ou de la grande citerne-puits, la restitution partielle des volumes originaux va révéler la grandeur spectaculaire de l'ensemble.

Pour atteindre ces objectifs, il faut rendre possible un projet global et ambitieux d'intervention patrimoniale qui, en plus de garantir la restauration et la consolidation des structures connues, envisage de restituer et de recréer l'atmosphère de l'époque à partir des renseignements fournis par la fouille. On obtiendra ainsi des valeurs ajoutées à celles de la connaissance et de la protection du propre ensemble monumental, qui permettront au visiteur de se submerger dans la vie d'un village ilergète, de se promener dans les rues, de se reposer dans les espaces d'usage collectif, d'accéder à l'intimité de ses habitations ou de regarder l'horizon du haut d'une de ses tours.

Récupérer la matérialité de cette réalité morte et la vivifier, en animant les structures, les espaces et les activités qui y avaient lieu, est un moyen pour arriver à connaître directement un village fortifié ilergète et ses habitants. Voilà la dernière justification de Vilars 2000.

 

Un héritage pour l'avenir


Pour obtenir la présentation des restes archéologiques et réaliser leur utilité publique comme ensemble monumental d'intérêt collectif pour les citoyens et les générations futures, il faut pourvoir les Vilars des mécanismes nécessaires de protection et de promotion dans le cadre légal en vigueur de la loi 9/1993, du 30 septembre, du Patrimoine Cultural Catalan, et de la loi 16/1985, du 25 juin, du Patrimoine Historique Espagnol.

La législation actuelle sur le patrimoine assume comme objectifs primordiaux sa transmission aux générations futures en garantissant aux citoyens l'accès et le droit d'en jouir. Répondant aux exigences sociales d'aujourd'hui, la priorité du second aspect conditionne souvent la politique de l'administration et les actions concrètes sur le patrimoine historique et archéologique. Au sujet des Vilars, étant convaincus de son caractère exceptionnel, nous projetons une procédure scrupuleuse, respectueuse avec le passé, sachant qu'il s'agit d'un héritage culturel pour socialiser et pour en jouir aujourd'hui tout en garantissant son avenir.

Dans ce sens là, le début de l'expédient de déclaration des Vilars comme " Bé Cultural d'Interés Nacional (BCIN) " dans la catégorie de Zone Archéologique (Résolution du 10 juin 1996, D.O.G.C. num. 2236 du 29/7/1996), garantit la protection légale, l'établissement de normes fondamentales et de critères de procédure qui contrôlent sa gestion et fassent compatible sa récupération et sa conservation intégrale avec son usage, garantissant à tout moment le respect au monument moyennant la réversibilité des interventions.

La fixation de ces critères essentiels à partir du développement d'un Plan Directif et d'un Plan Spécial et l'accord budgétaire conséquent des différentes administrations municipale, régionale et autonome impliquées dans sa conservation en tant que responsables publics, permettront de livrer à la société du XXIe siècle prochain, l'héritage d'un village fortifié ilergète immobilisé dans le temps.

 

Un instrument ludique

L' archéologie, entendue comme recherche, confère trop souvent un caractère sacré aux restes archéologiques, en qualité de source de connaissance, pour les oublier après à leur sort. L'abandon et le manque d'une politique culturelle capable de dynamiser et de pourvoir les restes archéologiques d'une vie nouvelle provoquent souvent des réactions d'indifférence et d'incompréhension, et même d'animosité, envers le patrimoine. Celui-ci, faute d'une politique qui rende manifeste ses possibilités et ses attraits, est considéré par une bonne partie de la collectivité comme une richesse morte qui engendre des dépenses et qui n'est digne que de la curiosité des érudits.

C'est pour cela que les Vilars est conçu comme un patrimoine pour en jouir, un lieu de visite et de détente qui doit permettre au visiteur de passer de bons moments à la contemplation et à la compréhension des restes archéologiques, témoin historique des collectivités qui nous ont précédés. L'objectif primordial est de réussir que l'adéquation et l'urbanisation de l'environnement, la création d'infrastructures et d'équipements et une ambiance suggestive des constructions et des zones archéologiques transforment les ruines et leurs valeurs scientifiques occultes en un ensemble monumental de connaissances explicites et transparentes pour le visiteur. Le but de la reconstruction et de la restitution de l'ambiance de l'époque est de ressusciter le passé dans son apparence et de stimuler la curiosité et l'imagination à explorer des coins insoupçonnés du passé.

 

Un instrument de formation

Cette vision des Vilars comme instrument ludique s'harmonise parfaitement avec son aspect éducatif. En effet, à cause de ses énormes possibilités pour transmettre des connaissances, il devient un instrument de formation de premier ordre pour mettre le passé ilergète à la portée de la population.

Ce message informatif et éducatif va s'adresser au public en général -local et étranger- et au tourisme de différentes catégories. Il faudra, cependant, prendre en considération les programmes de procédure spécifiques singularisant des contenus et une méthodologie pédagogique et valoriser le fait que parmi le public potentiel, le secteur majoritaire sera constitué, sans aucun doute, par la population scolaire. Cette évidence garantit à elle seule le rendement culturel du projet et exige dans celui-ci un traitement préférentiel envers les enfants et les jeunes. Les Vilars sera une école permanente qui complétera leur formation, une école interactive d'histoire du passé.

La reconstruction partielle d'espaces fonctionnels déterminés et leurs différents usages permettra, grâce à la recréation de climats ambiants, la compréhension d'une multitude d'aspects de la vie quotidienne de nos ancêtres, les Ibères. Se promener dans les Vilars sera comme entrer dans un tunnel du temps où le garçon ou la fille deviendront les protagonistes d'une aventure historique fantastique. Dans leur parcours ils trouveront les mêmes instruments, outils, armes et objets de toutes sortes utilisés par leurs ancêtres ibériques, dans un cadre restitué avec une fidélité absolue.

Un service de moniteurs, spécialement préparés, des guides acoustiques et des matériaux de travail faciliteront une visite guidée pour introduire les passagers dans ce voyage dans le passé selon leur niveau de formation. Le public adulte jouira, en plus, de la possibilité de participer à des écoles-ateliers préparées dans le cadre même des Vilars. Ils auront ainsi l'opportunité d'apprendre de manière active à fabriquer des outils, pétrir de la terre et modeler un vase céramique ou une brique crue, ou bâtir une habitation de la même façon que les Ilergètes le faisaient il y a 2500 ans. Vilars deviendra dans ce sens-là un lieu de visite obligée pour toutes les écoles du réseau d'enseignement du territoire entier.

Un grand nombre de matériels didactiques et de publications vont constituer les outils complémentaires pour faciliter cette tâche éducative en accord avec les besoins et les envies du spectateur, enfant ou adulte, tout simplement curieux ou intéressé à en savoir davantage.

 

Un centre d'expérimentation et de recherche

Le potentiel d'information disponible aux Vilars peut permettre de diriger une série d'ateliers expérimentaux orientés vers la recherche du passé, ayant des chances de devenir un centre pilote de formation dans l'ensemble du territoire.

Les techniques de construction en terre, pisé, brique crue, mur lié de terre ou en pierre sèche; les techniques de culture, de la fabrication d'objets en terre cuite, du travail métallurgique ou de l'activité textile peuvent être reproduites dans ces ateliers qui fonctionneraient comme des stages périodiques destinés à toutes les personnes intéressées à l'histoire du passé ou à la récupération d'activités traditionnelles.

Parallèlement, Vilars 2000 deviendra une réserve archéologique. La grande richesse du site, loin d'être épuisée, va permettre de développer systématiquement des fouilles archéologiques orientées vers la formation de nouveaux professionnels. Le gisement va constituer ainsi un centre de recherche permanent d'une activité continue, lié à l'Université de Lleida (UdL) et capable d'offrir à ses étudiants et à ceux d'autres centres, l'enseignement théorique et pratique de l'archéologie et de disciplines connexes. La possibilité de montrer au visiteur le processus et les techniques utilisées dans la fouille sera, sans aucun doute, un attrait de plus.

 

Un moteur de dynamisation sociale et culturelle

Les Garrigues, région d'un patrimoine historique, archéologique, culturel et ethnologique peu connu, voire ignoré, trouveront une forme de promotion à partir des Vilars. Dans un cadre régional ou suprarégional, la richesse et la variété du patrimoine permettent de réaliser des itinéraires de thème monographique ou varié et le développement du projet à l'égard d'une perspective éco-muséographique engage l'intégration des valeurs naturelles, paysagères et ethnographiques.

Les Vilars sera intégré dans les circuits touristiques de l'ensemble de l'État et la Catalogne. Le nom de Vilars et les Garrigues seront désormais indissociables. Les offres de tourisme, les agences de voyage, les centres administratifs qui s'occupent des personnes du troisième âge et les différentes modalités de tourisme, vont intégrer les Vilars dans leur agenda comme un endroit où l'arrêt sera obligatoire.

La forteresse ilergète des Vilars, Arbeca, les Garrigues apparaîtront dûment signalisés dans le réseau routier et les autoroutes du territoire. Des panneaux spéciaux indiqueront au voyageur comment s'introduire sur ces routes de tourisme intérieur, où l'on pourra faire de l'histoire et jouir des attraits de la région simultanément.

Les produits locaux (olives, huile, fruits) seront offerts et promus avec le patrimoine culturel et ethnologique de la région. Un réseau d'établissements préalablement fondé, offrira au visiteur la gastronomie locale en contribuant à ce que son passage dans les Vilars soit un souvenir inoubliable des Garrigues.